L’OMS lance une nouvelle initiative pour améliorer la préparation aux pandémies

Afin d’aider les pays à mieux se préparer aux futures pandémies, l’OMS a lancé aujourd’hui une nouvelle initiative qui fournit des orientations sur la planification intégrée de la riposte à n’importe quel agent pathogène respiratoire comme la grippe ou les coronavirus.

La nouvelle initiative sur la préparation et la résilience face aux menaces émergentes (ou PRET selon son acronyme anglais) intègre les derniers outils et méthodes d’apprentissage partagé et d’action collective mis en place lors de la pandémie de COVID-19 et d’autres urgences de santé publique récentes.

Grâce à cette initiative, l’OMS utilisera une stratégie reposant sur les modes de transmission afin de guider les pays dans la planification en cas de pandémie, étant donné que nombre de capacités et de moyens d’action sont communs à plusieurs groupes d’agents pathogènes. Cette initiative répond à la demande d’orientation et de soutien techniques visant à promouvoir et à renforcer la préparation et la riposte intégrées, comme énoncé dans les résolutions de l’Assemblée mondiale de la Santé.

La pandémie de COVID-19 et d’autres urgences sanitaires ont montré que les pays doivent être prêts sur le plan opérationnel à faire face aux menaces de maladies infectieuses, en disposant de plans de préparation adaptés et d’une coordination et d’une collaboration renforcées avec d’autres secteurs comme l’agriculture.

« La préparation, la prévention et la riposte ne devraient pas être de la responsabilité du seul secteur de la santé, a déclaré le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. Les urgences sanitaires ayant des conséquences sur de nombreux secteurs, nos efforts de préparation et de riposte doivent couvrir plusieurs secteurs, plusieurs disciplines et plusieurs agents pathogènes. Il est en outre essentiel que la mobilisation communautaire et l’équité soient au cœur de nos efforts, en particulier pour les populations marginalisées et les plus à risque. »

Cette initiative constitue une évolution dans la stratégie de l’OMS en matière de préparation aux pandémies, car elle prend en compte les modes de transmission plutôt que de se concentrer sur des maladies spécifiques. L’OMS continuera toutefois d’élaborer et de diffuser des orientations sur des maladies spécifiques selon les besoins…

Lire la suite…

Source: OMS

Related Articles

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *