Les femmes et les filles sont les plus touchées par la crise de l’eau et de l’assainissement

Nouveau rapport conjoint UNICEF/OMS

Dans 7 cas sur 10, les foyers sans point d’eau à domicile s’en remettent aux femmes et aux filles pour la collecte de l’eau, selon la première analyse approfondie des inégalités de genre en matière d’approvisionnement en eau de boisson, d’assainissement et d’hygiène (EAH) au sein des ménages.

À l’échelle du globe, les femmes sont les plus susceptibles d’être chargées de la collecte d’eau du foyer, tandis que les filles ont près de deux fois plus de chances que les garçons de se voir confier cette responsabilité et y consacrent plus de temps au quotidien, comme l’indique un nouveau rapport publié aujourd’hui par l’UNICEF et l’OMS.

Ce rapport, intitulé Progrès en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène des ménages 2000-2022 : gros plan sur le genre (en anglais), fournit pour la première fois une analyse approfondie des inégalités de genre en matière d’EAH. D’après ses constatations, les femmes et les filles ont également moins de chances de se sentir en sécurité lorsqu’elles vont aux toilettes hors de leur domicile et sont touchées de manière disproportionnée par les conséquences d’un manque d’accès aux services d’hygiène.

« Chaque pas que fait une fille pour collecter de l’eau l’éloigne de l’apprentissage et du jeu, et la met en danger », a déclaré Cecilia Sharp, Directrice Eau, Assainissement et Hygiène et Directrice du Centre d’éducation et de développement de la petite enfance à l’UNICEF. « L’absence de toilettes et d’installations d’approvisionnement en eau et de lavage des mains sûres à domicile prive les filles de leur potentiel, compromet leur bien-être et perpétue les cycles de la pauvreté. Il est essentiel de prendre en compte les besoins des filles lors de la conception et de la mise en œuvre des programmes EAH en vue d’atteindre l’accès universel à l’eau et aux services d’assainissement et de parvenir à l’égalité entre les genres et à l’autonomisation. »…

Lire la suite…

Source: OMS

Related Articles

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *