La Déclaration de Rabat adoptée pour améliorer la santé des réfugiés et des migrants

Les ministres et les représentants des gouvernements ont adopté une déclaration politique inédite, la Déclaration de Rabat (en anglais), dans le but de renforcer l’engagement mondial en faveur de l’amélioration de la santé des réfugiés et des migrants.

La Déclaration de Rabat a été adoptée lors du débat de haut niveau de la troisième Consultation mondiale sur la santé des réfugiés et des migrants qui s’est tenue du 13 au 15 juin 2023 (1). Co-organisé par le Royaume du Maroc, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), cet événement a réuni des représentants de 50 États Membres des Nations Unies et des observateurs, ainsi que des représentants d’organisations humanitaires, de la société civile, des populations de réfugiés et de migrants et des institutions du système des Nations Unies.

La réunion visait à promouvoir l’inclusion des réfugiés et des migrants dans les systèmes de santé nationaux dans le cadre du mouvement mondial en faveur de la couverture sanitaire universelle, et à œuvrer à l’appui de capacités résilientes et pérennes pour la prévention, la préparation et la riposte face aux situations d’urgence sanitaire.

Une personne sur huit dans le monde est soit migrante, soit déplacée de force en raison de facteurs tels que les conflits, les persécutions, la dégradation de l’environnement ou encore l’insécurité et le manque de perspectives.

Faisant le point sur les progrès réalisés en matière de santé des réfugiés et des migrants et tenant compte des enseignements tirés de la pandémie de COVID-19, les pays qui soutiennent la Déclaration de Rabat se sont engagés à :

  • agir plus rapidement pour améliorer la santé des réfugiés, des migrants et des populations qui les accueillent ;
  • s’attaquer aux causes profondes qui ont une incidence négative sur leur santé ; et
  • s’efforcer d’intégrer dans les politiques nationales relatives aux réfugiés et aux migrants des éléments ayant trait à la santé et à la protection sociale.

La déclaration réaffirme également le droit de tout être humain, y compris les réfugiés et les migrants, de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible…

Lire la suite…

Source: OMS

Related Articles

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *