Déclaration de l’OMS sur les foyers épidémiques signalés de maladies respiratoires chez les enfants dans le nord de la Chine

L’OMS a officiellement demandé à la Chine des informations détaillées sur une augmentation des maladies respiratoires et des groupes de cas pédiatriques de pneumonie signalés. 

Lors d’une conférence de presse le 13 novembre 2023, les autorités chinoises de la Commission nationale de la santé ont fait part d’une augmentation de l’incidence des maladies respiratoires en Chine. Les autorités chinoises ont attribué cette augmentation à la levée des restrictions liées à la COVID-19 et à la circulation d’agents pathogènes connus tels que la grippe, mycoplasma pneumoniae (une infection bactérienne courante qui touche généralement les jeunes enfants), le virus respiratoire syncytial (VRS) et le SARS-CoV-2 (le virus responsable de la COVID-19). Les autorités ont souligné qu’il fallait mettre en place une surveillance accrue de la maladie dans les établissements de santé et les communautés, et renforcer les capacités du système de santé pour la prise en charge les patients.  

Le 21 novembre, les médias et le Programme de surveillance des maladies émergentes (ProMED) ont signalé des groupes de cas de pneumonie non diagnostiqués chez des enfants dans le nord de la Chine. Il est difficile de déterminer si ces cas ont un lien avec l’augmentation globale des infections respiratoires précédemment signalée par les autorités chinoises, ou s’il s’agit d’événements distincts.

Le 22 novembre, l’OMS a demandé des informations épidémiologiques et cliniques supplémentaires ainsi que les résultats de laboratoire concernant ces foyers épidémiques signalés chez des enfants, dans le cadre du mécanisme du Règlement sanitaire international. L’OMS a également demandé plus de renseignements concernant les tendances récentes dans la circulation d’agents pathogènes connus, notamment la grippe, le SARS-CoV-2, le VRS et mycoplasma pneumoniae, ainsi que concernant les répercussions de la situation actuelle sur les systèmes de soins de santé. En outre, elle est en contact avec des cliniciens et des scientifiques dans le cadre de ses partenariats techniques et de ses réseaux en Chine. 

Depuis la mi-octobre, une augmentation des cas de syndrome grippal a été signalée dans le nord de la Chine par rapport à la même période au cours des trois années précédentes. La Chine a mis en place des systèmes permettant de recueillir les données relatives aux tendances concernant la grippe, les syndromes grippaux, le VRS et le SARS-CoV-2, et fait remonter les informations vers des plateformes telles que le Système mondial de surveillance de la grippe et de riposte.  

Alors que l’OMS cherche à réunir ces informations supplémentaires, elle recommande à la population chinoise de suivre les mesures visant à réduire le risque de contracter des maladies respiratoires, c’est-à-dire de recevoir les vaccins recommandés, de rester à distance des personnes malades, de rester à la maison en cas de symptômes, de se faire dépister et de consulter un médecin au besoin, de porter un masque si nécessaire, de veiller à assurer une bonne ventilation, et de se laver régulièrement les mains.  

L’OMS continuera de communiquer des informations actualisées. 

Source: OMS

Revenir à la page d’accueil…

Related Articles

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *