Déclaration conjointe de la Directrice générale de l’UNICEF et du Directeur général de l’OMS à l’occasion de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel

Au cours des 10 dernières années, de nombreux pays ont réussi à accroître de manière considérable leurs taux d’allaitement maternel exclusif. Des progrès encore plus importants peuvent toutefois être réalisés en protégeant et en soutenant l’allaitement au sein, en particulier sur le lieu de travail.

À l’occasion de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, qui porte cette année sur le thème « Allaitement et travail… C’est possible ! », l’UNICEF et l’OMS insistent sur la nécessité d’intensifier le soutien à l’allaitement sur tous les lieux de travail, afin de maintenir et de renforcer les progrès enregistrés en matière d’allaitement au sein dans le monde entier.

Au cours de la dernière décennie, la prévalence de l’allaitement maternel exclusif a connu une hausse spectaculaire de 10 points de pourcentage, passant à 48 % à l’échelle du globe. Des pays aussi différents que la Côte d’Ivoire, les Îles Marshall, les Philippines, la Somalie et le Viet Nam ont enregistré des progrès considérables, ce qui montre l’efficacité des initiatives visant à protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement au sein.

Cependant, pour atteindre la cible mondiale à l’horizon 2030 visant à porter à 70 % le taux d’allaitement maternel, il est crucial de supprimer les obstacles auxquels se heurtent encore les femmes et les familles.

La présence d’un appui sur le lieu de travail joue un rôle essentiel à cet égard. Des données probantes montrent en effet que les taux d’allaitement maternel chutent considérablement quand les femmes retournent travailler, mais qu’il est possible d’inverser cette tendance en aidant les mères à continuer d’allaiter leur bébé sur leur lieu de travail.

Des politiques favorables à la vie de famille sur le lieu de travail, telles que des congés de maternité rémunérés, des pauses pour l’allaitement et la mise à disposition d’une pièce dans laquelle les mères peuvent allaiter ou tirer leur lait, peuvent créer un environnement bénéfique non seulement pour les femmes actives et leur famille, mais aussi pour les employeurs. De telles politiques présentent en effet des avantages économiques en diminuant l’absentéisme lié à la maternité, en augmentant la rétention des employées et en réduisant les coûts associés au recrutement et à la formation de nouvelles personnes…

Lire la suite…

Source: OMS

Related Articles

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *