18 millions de doses du tout premier vaccin antipaludique attribuées à 12 pays africains pour 2023-2025 : Gavi, OMS et UNICEF

  • Face à la forte demande que suscite le tout premier vaccin antipaludique, 12 pays d’Afrique se verront attribuer au total 18 millions de doses de RTS,S/AS01 pour la période 2023-2025
  • Le Ghana, le Kenya et le Malawi, qui participent au Programme de mise en œuvre du vaccin antipaludique, recevront des doses pour poursuivre la vaccination dans les zones pilotes
  • Des doses seront aussi attribuées au Bénin, au Burkina Faso, au Burundi, au Cameroun, au Libéria, au Niger, à l’Ouganda, à la République démocratique du Congo et à la Sierra Leone en vue de l’introduction du vaccin

Douze pays de diverses régions d’Afrique devraient recevoir 18 millions de doses du tout premier vaccin antipaludique au cours des deux prochaines années. Ce déploiement est une étape cruciale pour lutter contre ce qui constitue l’une des principales causes de décès sur le continent africain.

L’attribution des doses a été décidée sur la base des principes énoncés dans le cadre (en anglais) régissant l’attribution des vaccins antipaludiques en cas de stocks limités, qui donne la priorité aux zones qui en ont le plus besoin et où le risque de maladie et de décès dus au paludisme chez les enfants est le plus élevé.

Depuis 2019, le Ghana, le Kenya et le Malawi administrent le vaccin antipaludique dans le cadre du Programme de mise en œuvre du vaccin antipaludique (MVIP), coordonné par l’OMS et financé par Gavi, l’Alliance du Vaccin, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et Unitaid. Le vaccin RTS,S/AS01 a été inoculé à plus de 1,7 million d’enfants au Ghana, au Kenya et au Malawi depuis 2019 et s’est avéré sûr et efficace, entraînant à la fois une réduction substantielle du paludisme grave et une baisse de la mortalité infantile. Au moins 28 pays africains ont exprimé leur intérêt à recevoir le vaccin antipaludique.

Outre le Ghana, le Kenya et le Malawi, l’attribution initiale de 18 millions de doses permettra à neuf autres pays – à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Libéria, le Niger, l’Ouganda, la République démocratique du Congo et la Sierra Leone – d’introduire le vaccin dans leurs programmes de vaccination systématique pour la première fois. Ce cycle d’attribution repose sur la quantité de doses de vaccin mis à la disposition de Gavi, l’Alliance du Vaccin via l’UNICEF. Les premières doses devraient arriver dans les pays au cours du dernier trimestre 2023, et les pays commenceront à les administrer début 2024…

Lire la suite…

Source: OMS

Related Articles

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *